Camping-car à la montagne : comment ça se passe ?

Beaucoup de gens qui vont camper aiment le faire dans les montagnes et la France compte de nombreuses destinations de camping. Conduire un camping-car à la montagne peut être stressant. La montée et la descente raide peuvent transformer une agréable journée en une expérience de survie. Qu’est-ce qu’il faut considérer lors des pentes extrêmes ?

Le système de freinage

Vous constaterez peut-être que les camping-cars à essence sont un peu plus difficiles à contrôler sur une pente raide. Un camping-car électrique a beaucoup moins de puissance qu’un camping-car diesel sur une pente raide. Lorsque vous conduisez un camping-car à la montagne sur une pente raide, vous devez garder l’esprit « un rythme lent et régulier gagne la course ». Vous devrez faire preuve de beaucoup de prudence et d’attention, car le système de freinage n’est pas aussi robuste. Si vous pouvez généralement utiliser vos freins pour vérifier et maintenir votre vitesse dans votre automobile ou votre camionnette, il n’en va pas de même pour la plupart des camping-cars. Le frottement des freins pour ralentir rapidement un véhicule lourd produit une chaleur excessive qui peut entraîner une mauvaise efficacité de freinage ou même une défaillance complète des freins. Si les freins à tambour sont peut-être plus affectés par ce phénomène, les systèmes à disques peuvent également surchauffer et tomber en panne.

Garder votre calme

La patience est une vertu et elle est vraiment utile lors de la conduite d’un camping-car à la montagne. Ne vous surmenez pas et ne vous précipitez pas, cela vous permettra peut-être de descendre la colline plus vite, mais votre véhicule sera en mauvais état. Un moteur surmené et des freins qui hurlent ne sont pas bons pour la longévité ou la santé du véhicule. Gardez à l’esprit que vous irez lentement et que beaucoup de gens vous dépasseront. Soyez prudent et courtois envers les autres conducteurs en allumant vos feux de détresse. Il se peut que vous soyez obligé de conduire 20 ou 30 miles en dessous de la limite de vitesse, ce qui permettra aux autres conducteurs de savoir que vous le faites intentionnellement et leur donnera le temps de vous contourner.

Conseils pour la conduite

Avant de commencer à monter une côte, passez à un rapport inférieur pour fournir plus de puissance. De même, si vous savez que vous vous approchez de la pente descendante. Réduisez votre vitesse un peu plus, même jusqu’à 30 miles par heure. Votre vitesse peut, bien sûr, être ajustée en fonction de la longueur et de la pente. Veillez à rouler lentement avant d’entamer la descente et restez en mode remorquage. Un démarrage lent vous permet de freiner et d’augmenter votre vitesse de manière plus sûre. Il est plus difficile pour les freins de démarrer rapidement et d’essayer de ralentir rapidement au milieu de la colline.

Comment choisir sa location de vacances à la montagne ?
Ski en Europe : quelles sont les meilleures stations de ski ?